GENÈVE, 18 Mai (KUNA) - Le Bureau des Nations unies pour la coordination de l'aide humanitaire (OCHA) a annoncé, mardi, le déplacement de près de 47 mille Palestiniens vers 58 écoles gérées par l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) dans diverses parties de la bande de Gaza.

Le porte-parole médiatique d'OCHA, Jens Lerke, a ajouté lors d'une conférence de presse en ligne depuis le siège européen des Nations unies à Genève que 132 bâtiments contenant 621 unités résidentielles et commerciales ont été détruits depuis le début de l'escalade jusqu'à lundi soir, ajoutant que 316 unités d'habitation ont été gravement endommagées et rendues inhabitables.

Il a souligné que les partenaires humanitaires qui travaillent pour fournir des abris ont soutenu plus de 500 familles touchées avec des articles non alimentaires, mais que les besoins sont en constante augmentation, en particulier avec six hôpitaux et neuf centres de soins de santé primaires endommagés, un centre médical gravement endommagé et un hôpital hors service en raison de pénuries de carburant.

Il a également expliqué que les approvisionnements en énergie dans tout Gaza sont toujours disponibles pendant des périodes allant de six à huit heures par jour, en moyenne, en raison de l'endommagement des lignes et des réseaux d'alimentation, qui perturbe la fourniture des soins de santé et d'autres services de base, notamment eau, hygiène et assainissement.

Lerke a indiqué que les partenaires chargés du travail dans le domaine de la santé ont maintenu leur réponse aux blessés malgré les conditions de travail très difficiles.

Dans le même temps, Lerke a mis l’accent sur le besoin croissant de nourriture et de soutien financier, car toutes les activités de pêche sont toujours interdites au large de Gaza.

Il a souligné la volonté des Nations Unies, en coopération avec ses partenaires humanitaires, de fournir des vivres et des articles non alimentaires aux familles déplacées à Gaza et une assistance en espèces immédiate à plus de 52000 personnes, dans la mesure où la situation sécuritaire le permet.

En outre, OCHA s'est dit préoccupé par le fait que le principal site d'élimination des déchets solides de Gaza sera temporairement fermé à la suite du bombardement du 15 mai, qui a conduit à l'accumulation de déchets solides dans une sous-station du centre de la ville de Gaza.

Selon lui, la Cisjordanie est encore témoin de manifestations et d'affrontements généralisés dans de nombreux endroits, tandis que les partenaires humanitaires dans le domaine de la santé et les volontaires communautaires continuent de soigner un grand nombre de blessures causées par l'utilisation de balles réelles par les forces israéliennes. (Fin)(T.A.) (G.K.).