Dernières actualités
A+ A-

Le ministre de l’Education souligne l’importance de la participation du Koweït à COP 28

Le ministre de l'Education et de l'Enseignement supérieur, Adel Al-Manaâ.
Le ministre de l'Education et de l'Enseignement supérieur, Adel Al-Manaâ.

DUBAI, 8 Décembre (KUNA) -- Le ministre de l'Education et de l'Enseignement supérieur, Adel Al-Manaâ, a indiqué, vendredi, que la participation du Koweït à la Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP28), à Dubaï, constitue une contribution au débat sérieux et efficace sur l'élaboration d'une stratégie internationale visant à faire face au changement climatique et à en éviter les risques, d'autant plus que le Koweït est un pays producteur de pétrole.

« La question du changement climatique figure en tête des agendas internationaux dans le but d'éviter les dangers immédiats et futurs qu'elle représente partout dans le monde, ce qui a nécessité la tenue de conférences internationales organisées périodiquement par les Nations unies », a expliqué Al-Manaâ, lors de la table ronde des ministres de l'Education des pays participant à la COP28 sur le renforcement de la capacité des systèmes éducatifs à contribuer à l'action climatique.

Il a appelé à des efforts internationaux soutenus pour faire face au changement climatique dans le but de parvenir à la justice climatique, qui réalise l'espoir de réconcilier les grands pays industrialisés riches avec les pays en développement pauvres.

Il a souligné que ces efforts empruntent deux voies parallèles, l'une étant la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre et la seconde la nécessité de modifier les systèmes hérités d'extraction, de transport et de distribution des matériaux, de production d’énergie, de production de biens, de modes de consommation, d’élimination et de financement.

Dans son discours, Al-Manaâ a souligné l'accent mis par le Koweït sur la nécessité de mettre en œuvre l'appel de la Charte de Glasgow, qui est l'accord conclu lors de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques en 2021 dans le cadre des activités de la COP26, qui appelle à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à fixer des objectifs plus ambitieux pour éviter les risques de ces émissions d’ici 2030.

Il a également expliqué le rôle du ministère de l'Éducation dans la mise en œuvre de divers programmes visant à activer l'éducation verte et à intégrer ces programmes dans les plans d'études pour préparer une génération consciente de sa responsabilité dans la protection de l'environnement.

Al-Manaâ a déclaré que les ministères de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur cherchent à assumer une position distinguée dans l'environnement régional et international avec un capital humain et un environnement de vie durable dans le cadre du plan « Nouveau Koweït 2035 ». (Fin)(S.M.)(G.K.)