A+ A-

Le Koweït souhaite travailler avec ses partenaires pour renforcer la durabilité

L'ambassadeur du Koweït en Belgique, Nawaf Al-Anzi.
L'ambassadeur du Koweït en Belgique, Nawaf Al-Anzi.

BRUXELLES, 22 Septembre (KUNA) -- L'ambassadeur du Koweït en Belgique et chef de ses missions auprès de l'Union européenne (UE) et de l'Otan, Nawaf Al-Anzi, a affirmé que son pays souhaite travailler avec ses partenaires sur de nouvelles initiatives visant à atteindre la neutralité carbone et promouvoir la durabilité.

Al-Anezi a expliqué lors de sa participation au Forum annuel des affaires arabo-belgo-luxembourgeois, tenu hier soir, jeudi, à Bruxelles, que le Koweït a récemment soumis le deuxième examen national volontaire des objectifs de développement durable, dans le cadre de ses efforts continus à cet égard.

Il a souligné que le Koweït a réalisé de grands accomplissements dans les domaines de l'eau potable, de l'assainissement, de l'énergie propre et abordable, de l'innovation industrielle, des infrastructures et des villes et communautés durables.

Concernant la fourniture d'une énergie propre et abordable, Al-Anzi a ajouté que le Koweït a réussi à poursuivre sa nouvelle stratégie énergétique ainsi qu'un plan visant à renforcer la diversification économique et à réduire la dépendance aux combustibles fossiles et aux émissions de dioxyde de carbone.

Il a expliqué qu'environ 30 projets sont actuellement mis en œuvre au Koweït, notamment le développement et la construction de nouvelles routes, systèmes ferroviaires, ports et aéroports.

Il a rappelé que le Koweït s'est engagé à atteindre zéro émission nette de carbone d'ici 2050 et travaille conformément à sa stratégie globale pour atteindre cet objectif.

Pour sa part, le secrétaire général de la Chambre de commerce arabo-belgo-luxembourgeoise, César Hejazin, a déclaré dans son discours d'ouverture du forum, qui s'est tenu cette année sous le slogan Développement durable, que cet évènement se concentrera sur les activités et initiatives liées au développement durable.

Il a ajouté que les pays arabes représentent ensemble le septième partenaire commercial de la Belgique, expliquant que les échanges commerciaux entre la Belgique et le monde arabe sont passés de 20 milliards d'euros (21 milliards de dollars) en 2001 à 30 milliards d'euros (32 milliards de dollars) en 2022.

À son tour, le directeur général des affaires bilatérales du ministère belge des Affaires étrangères, Jeroen Cormann, a appelé à relever les défis du changement climatique et à une coopération plus étroite entre la Belgique et le monde arabe dans le domaine des énergies renouvelables telles que l'énergie éolienne offshore et l'hydrogène vert. (Fin)(N.Kh.)(G.K.)